Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Bach et Gira de Grupo Corpo : le Brésil à son meilleur!

Du 23 au 26 janvier 2019, la compagnie brésilienne de danse contemporaine Grupo Corpo présentait deux pièces de son répertoire au théâtre Maisonneuve de la Place des arts de Montréal dans le cadre de Danse Danse. Composée d’une vingtaine d’artistes au talent époustouflant, la troupe, dirigée par le chorégraphe Rodrigo Pederneiras, a rapidement su conquérir la foule dans ce programme double.

Dans la première partie du spectacle, intitulée Bach, la troupe rend hommage à la musique du célèbre compositeur du même nom, dans une mise en scène très baroque alternant prouesses acrobatiques, danse classique et contemporaine. Sous le rythme joyeux des mélodies de Bach, les mouvements des danseurs, effrénés et endiablés, insufflent une énergie très baroque aux différents tableaux, dont l’éclairage est tantôt sombre, tantôt lumineux. Comme pour souligner l’usage fréquent de l’orgue dans la musique de Bach, des dizaines de tubes métalliques géants sont suspendus au plafond et les danseurs ont tôt fait de s’en servir pour se livrer à diverses acrobaties. Bref, il s’agit d’un bel hommage à Bach revisité à la brésilienne.

La seconde partie du spectacle, intitulée Gira, bien que composée de tableaux comme la première pièce, met davantage l’emphase sur la danse métissée que sur les prouesses acrobatiques et les techniques classiques. Elle puise son inspiration dans une religion bien présente au Brésil, l’umbanda, le fruit d’un mélange entre les religions chrétienne et africaine qui voue un culte aux âmes. Vêtus de longues jupes blanches, les danseurs et danseuses font leur apparition torse nu sur scène avec le cou maculé d’une peinture rouge et se livrent à une sorte de danse tribale allant jusqu’à la transe. La musique contraste également avec la première partie du spectacle. Composée par le groupe Metá Metá, elle mélange punk, jazz et musique afro-brésilienne. De Bach à Gira, on voyage ainsi d’un monde à l’autre, tout en restant au Brésil, pays qui recèle une multitude d’univers. Somme toute, Bach et Gira nous présente un Brésil déchiré entre modernité et tradition, un tableau qui produit un magnifique contraste.

0 J'aime
Partagez cet article !
  • 39
  • 16
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !