Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

Comprendre le VIH en quelques lignes…

Parce qu’un homme averti en vaut deux.

Soyons honnête, c’est tout de même délicat de traiter de ce sujet-là. Il y a beaucoup d’incompréhensions et d’idées préconçues par rapport au virus de l’immunodéficience humaine. Lorsque j’ai décidé de me lancer dans ce projet de blogue, je voulais traiter de la santé des hommes. J’ai une formation en santé et je crois être en mesure de vous fournir de bonnes informations. J’ai tout de même jeté un coup d’œil dans mes bouquins. Mon but avec cet article, c’est de vous simplifier le tout du mieux que je le peux.

Le terme immunodéficience désigne l’état d’un système immunitaire affaibli par un rétrovirus, le VIH. Les personnes le plus touchées seraient les Autochtones, les homosexuels et les utilisateurs de drogues injectables.

La physiopathologie du VIH est la suivante:

  • L’entrée: Le VIH repère une cellule saine. Il s’attache à son récepteur principal puis, le virus se fixe à un co-récepteur pour pouvoir entrer dans la cellule saine. Le virus déverse tout son contenu dans cette cellule saine.
  • Transcription: Comme le bagage génétique du virus n’est pas le même que celui de la cellule, le VIH doit transformer son ARN en ADN grâce à la transcriptase inverse pour être compatible avec la cellule saine.
  • Intégration: Le VIH est donc dans la cellule et à un ADN viral compatible avec cette-ci. C’est le moment de pénétrer dans le noyau pour changer complètement la fonction de la cellule saine avec l’intégrase.
  • L’assemblage: La cellule a maintenant le matériel génétique du virus. Elle commencera à fabriquer de longues chaines de protéines virales qui seront coupées et expulsées de la cellule pour aller contaminer d’autres cellules saines.

Il y a 6 liquides corporels reconnus comme étant porteurs et transmetteurs du VIH, il y a le sang, le sperme, le liquide pré-éjaculatoire, les sécrétions vaginales & anales, le lait maternel et le liquide amniotique. Les comportements pour le risque élevé de transmission sont la pénétration anale ou vaginale sans condom, l’insertion reçue d’un accessoire partagé, l’injection avec un instrument partagé et ou non nettoyé et l’allaitement maternel.

Un test positif signifie que Le sang contient des anticorps anti-VIH (la personne est infectée par virus et son organisme a produit des anticorps). Le VIH actif dans l’organisme et la personne peut transmettre le virus à autrui. Malgré l’infection par le VIH, la personne n’est pas nécessairement atteinte du sida. La personne n’est pas immunisée contre le sida (la présence d’anticorps n’est pas un signe d’immunité). Cela peut prendre jusqu’à 10 ans avant que le porteur puisse avoir des symptômes. Le SIDA est la dernière étape si le VIH n’est pas traité convenablement. Une série d’infections opportunistes peuvent surgir à tout moment.

Pour être déclaré indétectable, un séropositif doit être suivi d’un médecin, ne pas être atteint d’ITSS, avoir moins de 40 copies du virus depuis 6 mois.

La trithérapie est la combinaison de trois médicaments qui viennent perturber de plusieurs manières l’activité du VIH.  De nos jours, la recherche pharmaceutique permet de réunir plusieurs médicaments en une seul comprimé. Il y a évidemment des symptômes qui accompagnent la médication. À  long terme, la personne séropositive peut être atteinte d’anémie, de diabète de type 2 et développer de la lipodystrophie. Pour simplifier, il s’agit de la distribution anormale du gras dans le corps. cela occasionne une perte des graisses au niveau des joues, des fesses et des bras. Un surplus de gras peut apparaitre sur le ventre et sur la nuque, la bosse de bison. La lipodystrophie peut se corriger avec l’injection de gras dans les zones atteintes. La prise de médication peut allonger considérablement l’espérance de vie du porteur.

Pour ce qui est des pratiques  sexuelles qui peuvent entraîner ou non la contamination, je vous invite à poser vos questions à un professionnel de la santé. C’est important de savoir avant de juger ce que nous ne connaissons pas.

0 J'aime
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !