Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Danse me : un hommage époustouflant à Leonard Cohen

Après avoir effectué une tournée de 60 dates dans plus de 10 pays, les Ballets Jazz sont de retour à Montréal le temps d’offrir six ultimes représentations de Dance Me, un spectacle hommage à Leonard Cohen, qu’il avait d’ailleurs approuvé de son vivant. Sous la direction artistique de Louis Robitaille, cette création multidisciplinaire, qui a été chorégraphiée par nuls autres qu’Andonis Foniadakis, Annabelle Lopez Ochoa et Ihsan Rustem et mise en scène par Éric Jean, met en vedette 14 artistes-interprètes qui honorent l’œuvre musicale de Cohen sous le signe des cinq saisons de l’existence.

D’emblée, le choix des chansons réjouira tant les inconditionnels de Cohen que les néophytes de son œuvre. Plusieurs grands classiques sont présentés, tels que Suzanne et Dance Me to the End of Love, mais aussi quelques pièces de son dernier album, You Want It Darker (2016). Deux moments forts du spectacle surviennent d’ailleurs lorsque deux pièces classiques de Cohen, So Long Marianne et Halleluja, sont chantées et jouées en acoustique sur scène par deux danseurs et un guitariste. Les chorégraphies sont très bien rythmées et les danseurs démontrent une aisance technique impeccable. L’inventivité se fait sentir tout au long des différents tableaux.

Cette création constitue en quelque sorte un hommage à la sensualité des chansons de Cohen. Les corps s’entrelacent langoureusement par le biais de duos et trios, le tout à travers différents tableaux. La présence de Cohen, personnifié par la figure de l’homme au chapeau, est constamment sur scène, étant donné que ce dernier est incarné de différentes manières, que ce soit par un des danseurs se tenant un peu en retrait des autres, par des enregistrements de la voix du défunt ou encore par des projections de celui-ci en arrière-plan.

Éblouissant, émouvant et réjouissant, Dance Me s’avère certainement un incontournable à aller voir ce mois-ci. On en ressort avec des chansons de Cohen plein la tête et le cœur joyeux.

Jusqu’au 23 mars 2019 au Théâtre Maisonneuve de la Place des arts de Montréal.

0 J'aime
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !