Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

Démystifions la santé mentale: La boulimie

Il faut savoir que la boulimie est une maladie mentale. Elle affecte grandement l’estime de soi. De plus en plus d’hommes souffrent de cette peur de grossir. Notre rapport à la nourriture n’est plus ce qu’il était. Ce n’est plus seulement une question de survie. Bien des hommes calculent méticuleusement les calories. Les anorexiques se privent carrément de manger, tandis que les boulimiques perdent le contrôle de ce qu’ils ingurgitent. L’expression « manger ses émotions » n’est pas complètement fausse.

La personne boulimique est souvent très dépressive ou anxieuse, tout comme son milieu familial l’était. Un homme atteint de ce trouble va s’empiffrer pour oublier ses problèmes, comme pourrait le faire un ivrogne avec sa bouteille. Rapidement, un sentiment de culpabilité s’empare de son esprit. Il se rend compte de la bêtise et il fera tout pour perdre son excès de poids. Au lieu de surveiller son alimentation et faire raisonnablement du sport, il va se faire vomir ou utiliser à outrance des laxatifs. Contrairement aux anorexiques, les boulimiques sont conscients de leur état. Il en ont même honte.

La boulimie apparaît vers la toute fin de l’adolescence. Les femmes sont plus susceptibles d’être boulimiques, mais le pourcentage des hommes augmente drastiquement d’années en années. Aussi, 30% à 50%  (selon des données de Santé Canada) des personnes atteintes des troubles de l’alimentation et de l’image corporelle souffrent d’un problème mixte anorexie-boulimie. Pour en arriver à un diagnostic clair, net et précis, il faut un psychiatre ou un médecin qui connait bien ce champ d’expertise. On parle d’au moins 2 crises du cycle hyperphagie-purge par semaine, et ce, pendant 3 mois. Il peut aussi y avoir des éléments dépressifs, l’abus de drogues, d’alcool et le patient peut présenter des signes d’automutilation.

Le traitement est de longue haleine. L’hospitalisation est rarement requise à moins de complications au système digestif. Un psychiatre ou un médecin spécialiste pose le diagnostic et peut prescrire la médication. La psychothérapie aide à retrouver confiance en soi et à avoir une meilleure perception de son corps. Une diététiste aide la personne à retrouver de saines habitudes alimentaires, tandis que le kinésiologue vous concoctera un bon programme d’exercices afin de vous aider à mieux gérer votre poids et l’anxiété.

Pour de plus amples informations, consultez (ici) pour le Québec ou (ici) pour la France.

Article inspiré du logiciel médical RX Vigilance.

1 J'aime
Partagez cet article !
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !