Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

Encore plus belle la vie.. vive Marseille!

9h du matin, une légère brise s’engouffre dans les rideaux, les faisant danser tels des volutes et laissant ainsi pénétrer un rayon de soleil déjà bien intense. Ah, voici que ce rayon joue sur mon visage, jusqu’à mes paupières, diffusant sur son trajet sa douce chaleur.

Je ne peux m’empêcher de sortir de mes songes.

Au loin, on entend les cigales qui entament leur mélodie nuptiale. C’est le moment adéquat pour se lever dans le Sud.

Encore et toujours, le Sud.

Mais cette fois, c’est à Marseille que je viens de me réveiller.

Un café, brossage de dents, un coup de déo et me voilà paré pour aller me promener dans cette grande cité (ne pensez pas que je sois sorti tout nu, je me suis aussi habillé avant de partir).

Si vous voulez bien me suivre, cette fois-ci nous irons du côté du Panier.

Le Panier, dont le nom est très connu pour les fans de cette série française, Plus Belle La Vie, série hautement philosophique à la crédibilité à toute épreuve. C’est en effet dans ce lieu supposé que l’intrigue prend place, même si en réalité tout se joue dans les studios de la Belle de Mai.

Plus sérieusement, lorsque l’on déambule dans les étroites rues de ce quartier, on se rend compte que les siècles nous contemplent.  Le Panier est la partie la plus ancienne de la ville, mais c’est aussi un lieu culturel depuis sa réhabilitation. Nombreux sont les badauds qui se laissent voguer lascivement dans les ruelles ombragées.

 Non loin de là, le projet Euro-méditerranéen a offert à la ville de Marseille, un Musée sans égal. Le MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée).

Ouvert depuis 2013, il est consacré à la présentation du patrimoine anthropologique européen et méditerranéen.

Ce cube de 15.000 mètres carrés, « bâtiment de pierre, d’eau et de vent » a été réalisé par l’architecte Rudy Ricciotti (associé à Roland Carta). Son architecture embrasse les murailles du Fort Saint-Jean.

 Certains emplacements de ce monument, vestiges des « pierres plates » (haut lieu de la gastronomie du pique-nique), permettent à de nombreux nageurs expérimentés d’effectuer des plongeons à coup de grands plats.

Si la culture ne vous effraie pas, je vous conseille ce coin atypique de Marseille. Et pour tous les autres, je vous le conseille également, ne serait-ce que pour la balade.

Merci à Saâd de Photocéenne et Antonin de m’avoir fait découvrir ces superbes spots de photographies.

Crédit photo : Reik Von Wittelsbach | Le Contemporaliste
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 J'aime

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !