Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Joyeux Calvaire du Cirque du Soleil : en mode dépressif

Pour le cinquième été consécutif, le Cirque du Soleil rend hommage à la musique québécoise en la mettant en cirque. En effet, après avoir célébré Beau Dommage, Robert Charlebois, Luc Plamondon et les Colocs, le Cirque propose maintenant un spectacle hommage aux Cowboys fringants, qui est présenté à l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières.

Cette nouvelle création débute avec la chanson Les hirondelles, qui traite du suicide. Pour ce faire, on a recours à un numéro de trapèze ballant. Par la suite, les succès des Cowboys s’enchaînent, tels que la chanson de la serveuse du pub Royal, Joyeux Calvaire, Toune d’automne, ou encore La tête haute, qui raconte l’histoire d’un adolescent condamné à mort par le cancer. Pour ces différents segments musicaux, le metteur en scène du spectacle, Jean-Guy Legault, a choisi de les traduire en des numéros de bungee-sangles, de trapèze ou encore d’élastiques. Ceux-ci s’avèrent très réussis et de haute voltige. Il n’y a pas à dire, les acrobates du Cirque sont chevronnés et leurs numéros sont de toute beauté.

Une mise en scène intéressante!

Toutefois, le choix des pièces musicales dans ce spectacle est discutable. En effet, Legault et son acolyte à la direction musical, Jean-Phi Goncalves, ont jeté leur dévolu sur les pièces les plus dépressives des Cowboys ou encore leurs ballades plus atmosphériques, telles que Les étoiles filantes. Le spectacle aurait certainement gagné à miser sur des pièces plus dynamiques et entraînantes du groupe musical, telles que La manifestation, un des rares moments du spectacle où la foule s’est levée et a dansé. En effet, pour cette chanson, le numéro, très rigolo, met en scène des manifestants poursuivis par des policiers un peu bêtes. Un moment très réjouissant de ce spectacle, qui comporte quelques autres moments forts sur les chansons Le gars d’la compagnie et surtout La dévisse, la chanson très hilarante du clown minable de garderie, complètement saoul, qui roule sur un unicycle. Bref, les moments les plus réussis du spectacle sont les numéros exécutés sous l’air des chansons les plus entraînantes, dynamiques et comiques des Cowboys fringants, trop peu nombreuses dans l’ensemble de cette nouvelle création malheureusement.

Du haut voltige pour les amateurs de sensations fortes!

Il ne s’agit surtout pas de bouder son plaisir : ce spectacle vaut assurément le déplacement. Mais il faut s’attendre surtout à des numéros plus atmosphériques et moins dynamiques. Cependant, les inconditionnels du groupe y trouveront leur compte.

Jusqu’au 17 août 2019 à l’amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Renseignements juste (ici)

1 J'aime
Partagez cet article !
  • 39
  • 21
  • 17
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !