Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

La bonne âme de Se-Tchouan au TNM : la bonté au temps du capitalisme débridé

Dans une Chine imaginaire où l’indigence transforme les gens en rapaces, Dieu descend soudainement sur terre, en quête d’une bonne âme. À la surprise générale, c’est la prostituée Shen-Té (Isabelle Blais) qu’il choisit. Il lui fait ainsi cadeau d’un petit commerce de tabac, mais rapidement, la jeune femme devient beaucoup trop sensible à la misère des gens autour d’elle qui crèvent littéralement de faim. À force de vouloir aider tout le monde, elle se fait arnaquer de tous, au point de mettre en péril la survie de son commerce. C’est alors que son cousin, l’impitoyable Shui Ta, débarque dans son monde et entreprend de faire le ménage. La pièce pose un dilemme, celui de savoir comment demeurer une bonne âme alors que tout va tellement mal autour de nous. Est-ce que se replier sur soi-même pour survivre est un bon réflexe? Bertold Brecht permet aux spectateurs de trancher eux-mêmes.

Cette pièce, qui s’avère encore très d’actualité, a été écrite par ce dramaturge dans l’Allemagne nazie des années 1930. Lorraine Pintal, qui signe encore une fois une très belle mise en scène, a réussi à remettre les préoccupations de Brecht à l’avant-plan en campant les acteurs dans des décors et costumes d’une Chine fantaisiste, à la fois loin et proche de nous, qui cultivent le mystère et l’étonnement. Elle a fait appel à un compositeur chevronné, Philippe Brault, qui a réinventé la vingtaine de chansons que compte la pièce. Sur scène, une quinzaine d’acteurs-chanteurs, dont Louise Forestier, Jean Marchand, Daniel Parent, Marie Tifo et France Castel interprètent les chansons du compositeur, qui sonnent à la fois cabaret et baroque, tout en ayant des touches asiatiques. Bien que le spectacle dure 2h10 et ne comporte pas d’entracte (la pièce d’origine durait 5h!), on ne s’ennuie pas une seconde et le temps file à vitesse grand V. C’est que Pintal réussit à accomplir un tour de force en rendant l’œuvre de Brecht très accessible et divertissante, tout en nous poussant à nous questionner sur la place de la bonté dans ce monde impitoyable.

Jusqu’au 11 février 2017

Théâtre du Nouveau Monde: 84 Rue Sainte-Catherine O, Montréal, QC H2X 1Z6. (514) 866-8668

http://www.tnm.qc.ca/

Crédit photos : TNM et Reik Von Wittelsbach
0 J'aime
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !