Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

L’aide médicale à mourir au Canada : ce que vous devez savoir.

Le 17 juin 2016, la Cour Suprême du Canada réforme le Code criminel en
adoptant la loi sur l’aide médicale à mourir. Le Québec intègre ce
nouveau règlement dans la loi concernant les soins de fin de vie et qui vise
l’encadrement des soins palliatifs. Lorsque la souffrance devient un
obstacle insurmontable, un citoyen canadien âgé de 18 ans et plus peut
demander l’aide médicale à mourir si les options curatives,
thérapeutiques et palliatives, ont été jugées insatisfaisantes.

Pour ce faire, il faut remplir un formulaire en présence d’un témoin,
hors équipe traitante. Deux médecins devront rencontrer le patient et
déterminer s’il répond aux critères. De plus, le consentement doit être
libre et éclairé. Lorsque vient le moment d’abréger les souffrances du patient, l’équipe médicale administre graduellement des doses massives d’opiacés. Le mourant s’endormira et ne se réveillera plus.

Ce type de cadre légal existe en Europe depuis plus d’une décennie et
permet aux gens qui souffrent lourdement de pouvoir abréger la douleur.
La pratique est encore marginale au Québec.

Pour de plus amples informations, consultez le site du Gouvernement du
Québec (ici)

0 J'aime
Partagez cet article !
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !