Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

Les bienheureux au Théâtre Aux Écuries : le bonheur factice

Comment arrive-t-on à être heureux dans ce monde? Comment arrive-t-on parfois à se mentir à soi-même pour se persuader qu’on est heureux et que tout va bien? Comment distinguer le vrai bonheur du factice? Ce sont des questions sans réponses auxquelles les 15 acteurs de la nouvelle création du dramaturge Olivier Sylvestre, Les Bienheureux, tentent de répondre.

Le concept est intéressant : 5 acteurs professionnels jouent en compagnie de 10 acteurs non-professionnels, issus du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal. Tous s’assoient sur des chaises face au public et se mettent à discuter, comme si on se trouvait dans une réunion de dépendants anonymes. Mais les choses se corsent rapidement. L’histoire, complètement éclatée, prend la forme d’une quête de sens en douze étapes, dans lesquelles chacun tente d’exposer de manière personnelle, à la fois touchante et comique, sa conception du bonheur, du sens de la vie. Pour certains, cela prend la forme de jeux très dynamiques de motivation ; pour d’autres, c’est le culte du vedettariat québécois.

Pour ce faire, la metteure en scène Michelle Parent fait appel au numérique pour montrer comment l’humain s’évade sur le web à outrance, le plus souvent en visionnant des vidéos insignifiantes et vides de sens, mais qui remplissent un vide abyssal dans sa vie. Tout au long du spectacle, des vidéos à la fois drôles et pathétiques tirés de Youtube sont projetés sur des écrans au-dessus de la scène pour appuyer les propos des acteurs.

Au sortir de cette pièce, on comprend finalement que le capitalisme vend de tout, même du bonheur. Nous sommes dans l’ère du culte du factice et la technologie en ligne participe à cette grande mascarade. Heureusement, les fous rire sont de la partie dans ce spectacle, plus souvent qu’autrement. Le dynamisme et l’authenticité des acteurs fait toute la différence. Bref, la pièce est une proposition audacieuse et originale qui fait du bien.

Jusqu’au 23 janvier 2016.

Théâtre aux écuries, 7285 Rue Chabot, Montréal, QC H2E 2K7.

0 J'aime
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !