Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Ne souffrez plus en silence: l’impact d’une blessure grave sur votre vie.

Il ne faut pas laisser la douleur devenir votre compagne au quotidien.
Un accident grave crée des séquelles psychologiques autant que physique.
Par exemple, il est courant de se blâmer, de dormir moins bien, de se
confiner à la maison ou de pleurer par intermittence. Les blessures prennent du temps à guérir et il faut user de patience et de détermination.

Outre une médication appropriée pour la gestion de la douleur, il faut
éviter de vous isoler et ne pas hésiter à joindre des groupes d’entraide
pour avoir un peu de soutien. Vos réactions sont normales, alors tentez
de les accepter. Reprendre graduellement ses activités quotidienne est la clé du rétablissement.

Il vaut mieux consulter un professionnel de la santé si des symptômes
traumatiques perdurent après quelques semaines suivant l’accident ou
apparaissent subitement, tels que les cauchemars récurrents,
l’incapacité de revenir sur les lieux de l’accident, vivre dans un
stress continue ou l’émergence d’idées suicidaires. La médication anti-douleur peut exacerber la déprime et il est donc important de tout rapporter à votre médecin pour vous éviter ce genre de désagrément.

Dans la plupart des centres hospitaliers au Canada ou en Europe,  il
existe un service de gestion de la douleur. Ces cliniques prennent en charge la clientèle à se réhabiliter avec l’aide de médecins spécialistes, d’infirmières, et d’ergothérapeutes. Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant.

0 J'aime
Partagez cet article !
  • 32
  • 8
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !