Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

Notre bilan du Grand Prix 2016

La semaine du Grand Prix de Formule 1 à Montréal est toujours très occupée pour nous. Il y a des évènements médiatiques tous les soirs de la semaine. Il faut savoir que les collaborateurs et moi avons tous un travail à temps plein ( parce que ce blogue ne nous permet pas d’en vivre) et après une grosse journée au boulot, nous devons nous changer et aller briller sous les feux de la rampe. Je sais, vous me direz que nous faisons le choix de le faire et nous assumons nos décisions. C’est juste tout de même une période très excitante pour la jet set montréalaise. Voici notre bilan de cette semaine et le récapitulatif de nos sorties!

Lundi et mardi soir, c’était des soirées pas en lien avec la F1. Nous vous en reparlerons plus tard!

Le mercredi, Mathieu est allé vers 17 heures au lancement de la collection automne de la chaîne de vêtements Tristan. Pendant ce temps, j’étais au Ritz Carlton, afin de célébrer l’ouverture de la terrasse Plage Moët & Chandon.

C’est à son concessionnaire près du Boulevard Décarie que la marque luxueuse Rolls Royce nous conviait à une super fête un peu plus tard. Il y avait littéralement de la nourriture partout et nous pouvions siroter tranquillement de délicieux cocktails et ce, tout à fait gratuitement. Les invités semblaient être des gens fortunés et travaillant dans le milieu des affaires. La communauté juive était grandement présente pour ce rassemblement très prisé. Nous avons eu la chance de voir de sublimes modèles d’automobiles et comme je suis un fan de ces voitures, j’avais les yeux grands ouverts!

Voici le résumé de notre soirée du jeudi, par Catherine Liu.

Le Pandore, l’une des boîtes de nuit les plus sélectes de Montréal, a été l’hôte des festivités du Grand Prix 2016. Jeudi dernier avait lieu la soirée de lancement des festivités sous la thématique de Bacchanalia 2016 en collaboration avec Moet & Chandon et Belvédère.

Bacchanalia, désignait des fêtes religieuses célébrées dans l’Antiquité. Elles se tenaient en l’honneur de Bacchus, dieu romain du vin, de l’ivresse et des débordements. Et Bacchanalia c’était lors de cette soirée. Le Pandore a su nous offrir une soirée débridée, festive, opulente et extravagante. Plaisir, célébrations, gens sélectes et festins gargantuesques étaient au rendez-vous.

Au menu, un somptueux festin signé par le Chef Mineho Okunishi du restaurant Imadake Izakaya et le Chef Adele Forgione du restaurant Beatrice. Pour vous donner une idée de ce que les invités ont pu déguster; des huîtres, du crabe, du poulet frit avec sauce wasabi, du homard, du filet mignon, une sélection de desserts et j’en passe. Le tout était délicieux et décadent. Cette expérience culinaire était accompagnée d’une luxueuse carte de vins et de champagnes.

Pour complémenter cette soirée, plusieurs DJs ont passés à la table tournante pour nous faire danser. La musique était excellente et on ne pouvait se retenir de se lever pour danser et chanter malgré que le repas n’était pas encore terminé.

Le vendredi, Catherine était à l’hôtel Le Mérindien, pendant que j’étais au Ritz. Voici son compte-rendu.

Je pose au Ritz Carlton, tandis que Catherine est à Le Mérindien.

Je pose au Ritz Carlton, tandis que Catherine est à Le Mérindien.

Le Mérindien, par Catherine Liu:

Le week end du Grand Prix à Montréal est toujours synonyme de festivités et des festivités, il n’en manquait pas en ville pendant ces 4 jours. Gens et commerces ont été touchés par cette frénésie et se sont tous mis en mode Grand Prix. Soirées thématiques, cocktails, décorations, animation; tout le monde se sont mis sur leur 31 pour l’occasion.

L’hôtel Le Méridien Versailles quant à lui offrait son cocktail d’ouverture de la Formule 1 le 10 juin dernier dans son restaurant Branzino. Ce fût un 5 à 7 bien sympathique où on pouvait déguster cocktails et hors d’œuvres tranquille avant de commencer sa soirée et se diriger vers les autres festivités de la F1. La dent sucrée en moi était toute excitée à la vue du comptoir à éclairs où nous pouvions personnaliser notre propre dessert. La gentille demoiselle en arrière du comptoir remplissait notre éclair avec soit du chocolat ou de la vanille selon les goûts. Par la suite, nous pouvions garnir notre éclair à notre guise. Un choix de glaçage au chocolat ou à l’érable s’offrait et il était aussi possible de finir le tout avec une touche de vermicelles de couleurs ou encore de noix concassées. Je dois avouer que j’y suis retourné à quelques reprises.

Le Méridien Versailles se  dans le centre-ville dans une grande artère sur la rue Sherbrooke à 2 pâtés de maison de la station de métro Guy Concordia. Il est stratégiquement situé à quelques pas de la vie nocturne de la rue Crescent, du musée des Beaux-Arts, des restaurants et des boutiques chics. Le parc du Mont-Royal se trouve aussi à proximité de l’hôtel. Le Méridien Versailles a subi une cure beauté et a maintenant une nouvelle identité suite à des travaux majeurs de rénovation qui se sont terminés en début d’année. Je trouve que c’est un hôtel sympathique bien situé dans le centre-ville de Montréal. Il n’est pas au cœur du centre-ville mais il reste proche de tout ce que Montréal a à offrir.

L’hôtel Le Méridien Versailles est situé au 1808 rue Sherbrooke Ouest à Montréal.

Et que s’est-il passé le samedi? J’allais en Caroline du Nord pour le boulot et mes collaborateurs étaient tous brûlés!

Crédit photo : Reik Von Wittelsbach | Le Contemporaliste
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 J'aime

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !