Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

Pierre Hébert : ses aventures rocambolesques et délirantes sous le signe du risque

Pierre Hébert, 36 ans, est très connu chez les jeunes. En effet, il a joué dans VRAK la vie, une série pour ados de VRAK TV, de 2009 à 2015. Cet hiver, il anime Gang de malades sur Z. L’humoriste, qui déborde d’énergie, est très polyvalent. La preuve : il s’apprêtait à entamer un doctorat en psychologie à l’Université de Sherbrooke, quand il a décidé de tout laisser tomber pour s’inscrire à l’École nationale de l’humour, une décision très risquée qui lui a finalement été très salutaire. Son goût du risque – d’où le nom du spectacle –  ne date donc pas d’hier! Hébert a présenté son premier one-man show en 2011, et Le goût du risque est son deuxième. Il présentait d’ailleurs cette semaine ce deuxième spectacle solo à Montréal, et cette première s’est faite sous le signe du risque, puisqu’il a lancé cet hiver la campagne « l’humoriste mystère pour 20 $ », dans laquelle le public pouvait acheter un billet de son spectacle sans savoir de qui il s’agissait. A-t-il finalement comblé les attentes?

Le concept du spectacle est simple : il s’agit du stand-up comique traditionnel, mais qui est beaucoup moins facile à maîtriser qu’il ne le paraît, d’autant plus qu’une pléthore d’humoristes l’ont déjà fait avant lui. Ce qui ressort dans ce spectacle, c’est l’humilité et l’autodérision dont fait preuve Hébert, qui se plaît à ressasser des anecdotes toutes peu glorieuses pour lui, mais ô combien drôles. On se rappellera particulièrement le moment où il décide de prendre des cours de moto, toujours pour prendre des risques, et qu’il se retrouve dans un magasin Harley Davidson pour s’acheter un manteau à moitié prix qui, finalement, s’avérera un manteau pour femme avec trois cœurs mauves brodés dans le dos. On retiendra aussi l’anecdote de son enterrement de vie de garçon à Cornwall, où il rencontrera des danseuses avec des seins ou avec des dents, mais qui ne possèdent jamais les deux en même temps! Finalement, certaines répliques s’avèrent particulièrement mémorables, notamment celle où il prétend être une personne âgée dans un corps de 36 ans, et que c’est la raison pour laquelle il aime prendre son café l’après-midi au centre d’achat!

Comme toute la foule du spectacle n’était pas nécessairement fan finie de l’humoriste, puisqu’il s’agissait d’un « humoriste mystère », les attentes étaient hautes pour sa rentrée montréalaise. On peut dire qu’il a relevé le défi avec brio. Le rythme du spectacle, le texte et la présence sur scène très énergique de Pierre Hébert, font en sorte que tout le monde s’est surpris à rire à chacun de ses numéros, tous remplis de moments inattendus. Hébert est définitivement l’un des humoristes à voir cette année!

Du 7 au 9 février et les 15 et 16 mars au Théâtre St-Denis à Montréal, et en tournée au Québec jusqu’en 2018

Crédit photo : Reik Von Wittelsbach
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 J'aime

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !