Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Vous aviez des questions sur le fonctionnement du blogue, voici les réponses!

En ce mois de septembre 2019, c’est la premiere fois en cinq ans que je réponds à vos questions via un article. J’ai le bonheur de recevoir vos interrogations sur les réseaux sociaux de Le Contemporaliste, ainsi que via mon email. Ne vous gênez surtout pas si vous avez besoin d’aide pour mieux comprendre le monde de la beauté. Ici, voici mes réponses quant à l’élaboration de mes articles et ma vie de blogueur autour des petits pots de crème.

Mon courriel est le suivant : reik@lecontemporaliste.com

Pourquoi est-ce que tu choisis de parler de telle marque et pas d’une autre?

Parce que tout comme vous, il y a certaines enseignes qui m’attirent plus que d’autres. Aussi, ce n’est pas toujours évident d’entrer en contact avec les relationnistes de presse. Puis, dépendamment de leurs critères de sélection, mon blogue ne correspond pas toujours à ce qu’ils recherchent. Ainsi va la vie!

Comment procèdes-tu pour élaborer tes articles?

Bien, c’est en fonction de ce que je reçois. J’ai tendance à jumeler des soins qui ont la même fonction afin de vous simplifier la vie et faciliter vos recherches. Évidemment, c’est la saison du moment qui guide mon inspiration. Finalement, il faut savoir que je procède à la rédaction des articles un à deux mois à l’avance. Cela me prend une bonne vingtaine de minutes pour monter le squelette d’un article.

Peux-tu nous expliquer le processus lorsque tu essaies des produits?

Je reçois par la poste des échantillons média. En fait, il s’agit du plein-format. Toutefois, ce n’est pas toujours dans le même flacon que vous retrouvez en magasin. Puis, cela demande une grande planification pour tout essayer et me laisser tester chaque soin ou cosmétique durant au moins trois semaines. Cela explique le délai de publication d’un article. Je garde tout. Par la suite, il arrive que je rachète certains coups de cœur.

Reçois-tu de l’argent de la part des marques pour parler de leurs produits? Ou services?

Je serai franc avec vous. Oui, cela arrive, mais c’est plutôt rare. Les grands noms de l’industrie de la beauté sont plutôt radins. Les billets sponsorisés sont réservés aux gros blogues populaires avec beaucoup de visiteurs. C’est plutôt moi qui débourse de l’argent afin de payer l’hébergement du site ou faire modifier le visuel de ma plateforme web par un spécialiste. Si une entreprise me donne des sous, c’est clairement indiqué à la fin de l’article.

Est-ce que le blogue te fait vivre?

Non. J’ai un boulot à temps plein. Je m’occupe du site dans mes temps libres. C’est au moins 30 heures par semaine, incluant la conception des articles, la mise en page, ma présence à des évènements média et j’en passe. Heureusement que je ne suis pas seul dans cette galère, j’ai un correcteur dévoué (Alexandre) et un gestionnaire de communauté compétent (Markus).

Donnes-tu toujours ton réel avis à propos de tous les produits?

Oui, et les habitués du blogue le savent. Tout est dans le choix de mes mots et la longueur du paragraphe. Vous pouvez même déceler mon ton! Il arrive que je n’aime pas du tout un soin. Je vais donc écrire directement à la compagnie et lui expliquer point par point mes arguments. Mon blogue n’est pas là pour basher qui que ce soit.

Quels liens entretiens-tu avec le service marketing des entreprises de cosmétiques?

Certaines relations sont plus harmonieuses que d’autres. Tout est une question d’affinité. C’est avant tout une relation basée sur les affaires, le business. J’ai un franc-parler qui peut heurter certaines sensibilités. Le monde des relations publiques bouge constamment. Les relationnistes de presse jouent à la chaise musicale entre les entreprises et agences de marketing. Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver!

Et avec la blogosphère?

Je ne sors plus autant qu’avant. Cela réduit considérablement mes contacts avec les autres. Comme vous vous en doutez, c’est un milieu très compétitif. Les blogues poussent tels des champignons. Beaucoup de rumeurs se répandent très facilement. J’ai de bonnes connaissances avec lesquelles j’échange des contacts ou des points de vue. Mes amis proches sont à l’extérieur de ce monde.

0 J'aime
Partagez cet article !
  • 52
  • 43
  • 28
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !