Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Blue Man Group au Théâtre St-Denis : un spectacle d’une qualité inégale !

Le trio Blue Man Group, qui sillonne le monde depuis plus de 25 ans, est de retour à Montréal pour une série de trois représentations. D’emblée, il faut mentionner que le trio est en fait composé de 50 à 60 hommes bleus dans le monde, formés durant deux mois à New York, avant de participer à la tournée qui consiste en six spectacles permanents. Bleus de la tête aux pieds, les trois hommes qui font leur apparition sur scène dans une ambiance rock survoltée semblent provenir d’une planète mystérieuse. Fascinés par le monde humain et animés d’un humour gamin, ils apprivoisent les différents objets qui constituent la scène ainsi que les spectateurs, qu’ils contemplent d’un air intrigué. Les premiers numéros sont à mon sens les plus réussis du spectacle. Ils se succèdent à un rythme d’enfer et multiplient les trouvailles intéressantes. On retiendra plus particulièrement le numéro où chacun des membres du trio envoie à son compatriote se trouvant à l’autre bout de la scène des petites boules de couleur qu’il attrape avec sa bouche pour mieux les régurgiter sur une toile et les transformer en œuvre d’art abstraite. Un autre numéro intéressant est celui où les trois blue man se trouvent devant trois ipad géants avec lesquels ils s’amusent à faire de la musique à l’aide des touches numériques des appareils. Le spectacle s’avère très musical en lui-même : le trio alterne percussions, drum, bruits de bouche ainsi que des instruments inusités comme des tuyaux en PVC, tout en étant accompagnés en arrière-scène par des musiciens plus rock. Toujours est-il qu’on se surprend à entrer dans le jeu de ce trio déroutant, attachant et amusant.

Cependant, après la première moitié du spectacle, les choses se gâtent un peu, malheureusement. Les intermèdes musicaux dans lesquels les interprètes sont absents de scène et où des images psychédéliques sont projetées sur les écrans se multiplient, tout comme les nombreux moments où le trio se promène dans la foule tout simplement pour observer les spectateurs, ce qui prend de longues minutes. La finale s’avère aussi quelque peu décevante. Le trio se contente de projeter des ballons géants parmi les spectateurs sous un éclairage fluorescent.

Bref, après les numéros du début qui s’avéraient prometteurs et ceux qui leur ont succédé, plus ordinaires, ce nouveau spectacle laisse un peu le spectateur sur sa faim. On a l’impression que cette présentation était un peu paresseuse. Dommage! Car le trio sur scène était certainement capable de mieux.

0 J'aime
Partagez cet article !
  • 44
  • 23
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !