Le Contemporaliste

Le blogue pour l'homme millénaire!

La dure réalité des Pays d’en haut

Parce que nos ancêtres ne l’ont pas trouvée facile la vie…

Séraphin (Vincent Leclerc), Donalda ( Sarah-Jeanne Labrosse) et Alexis ( Maxime le Flaguais) Crédit photo: Bertrand Calmeau

Séraphin (Vincent Leclerc), Donalda ( Sarah-Jeanne Labrosse) et Alexis ( Maxime le Flaguais)
Crédit photo: Bertrand Calmeau

L’histoire du Québec, c’est avant tout des femmes et des hommes qui se sont sacrifiés pour assurer un meilleur avenir aux générations futures. L’environnement des Laurentides est hostile en cette deuxième moitié du XIXe siècle. Cette région au nord de Montréal est montagneuse et ses terres sont jonchées de pierres. La colonisation prend durement son envol avec ses hameaux aux conditions précaires. Les Pays d’en haut, c’est un immense territoire  datant de la Nouvelle-France qui englobe tout le nord du fleuve St-Laurent jusqu’aux confins du Lac Supérieur en Ontario.

Cette vaste région est au cœur de l’œuvre de Claude-Henri Grignon. L’homme et son pêché, c’est un livre qui dépeint la triste réalité d’un groupe d’habitants du petit village de Sainte-Adèle, dans les Laurentides. Plus tard, une adaptation télévisuelle de son roman prend d’assaut la télévision québécoise entre 1956 et 1970. C’est un total de 495 épisodes. Sous peu, nous pourrons voir un remake du téléroman, sous le titre Les Pays d’en haut.

Le Curé Labelle (Antoine Bertrand) et Donalda ( Sarah-Jeanne Labrosse. Crédit photo: Bertrand Calmeau

Le Curé Labelle (Antoine Bertrand) et Donalda ( Sarah-Jeanne Labrosse).
Crédit photo: Bertrand Calmeau

L’histoire se déroule en 1886, dans un Québec en pleine transformation. Les quelques grands centres s’industrialisent, tandis que les régions éloignées sont encore dans une situation plus que précaire. Nous retrouvons à Sainte-Adèle une pétillante et intelligente Donalda. Malgré ses 20 ans, elle est amoureuse du bel Alexis, son cousin. Nous sommes attristés par la pauvreté qui règne dans ce coin de pays. Les conditions de vie misérables forgent le caractère des personnages de la série. Le Curé Labelle fait tout en son pouvoir pour faire voter bleu ses paroissiens. Il n’a d’ambition que son chemin de fer qu’il rêve de faire construire pour faciliter l’arrivée de nouveaux colons. Séraphin est le fils du maire du village et il est nommé agent des terres. Il fera tout pour aller chercher le moindre sou à ses concitoyens. Malgré son cœur de pierre, il est épris de la belle Donalda. Le triangle amoureux est au centre de l’intrigue.

C'est un Séraphin (Vincent Leclerc) plus jeune que nous retrouvons ici. Crédit photo: Bertrand Calmeau

C’est un Séraphin (Vincent Leclerc) plus jeune que nous retrouvons.
Crédit photo: Bertrand Calmeau

C’est avec un certain malaise que nous assistons au quotidien des personnages de la série télévisée. Des rues boueuses, des bagarres sanglantes, des conditions sanitaires inexistantes, voilà ce qui définit bien la vie des habitants de cette petite localité septentrionale du fleuve St-Laurent. Le régime alimentaire est bien pauvre en ces temps difficiles où une soupe sert de repas et que la seule gâterie permise pour un enfant est une tranche de pain tartinée de sucre brun. Je suis persuadé que vous aurez, tout comme moi, pitié de ces gens courageux qui ne nourrissent que comme seule ambition, celle d’avoir un peu d’amour et de tendresse.

La série Pays d’en haut se compose de 10 épisodes, dont le premier sera présenté le lundi 11 janvier 2016 à 21 heures, sur les ondes de Ici Radio-Canada télé.

 

Crédit photo : Reik Von Wittelsbach | Le Contemporaliste
Partagez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 J'aime

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !