Le Contemporaliste

L'homme et ses facettes.

Voyager en mode solo: voici notre expérience!

Je suis habitué de voyager seul. J’ai des horaires de travail plutôt atypiques et c’est très difficile de coordonner mes vacances avec celles de mes amis. Toutefois, j’ai appris avec le temps à me débrouiller lorsque je pars seul à l’aventure. La solitude peut vite nous gagner, mais il faut voir notre séjour comme un moyen de recharger ses batteries et de se faire plaisir!

S’il s’agit de votre première virée en solitaire, vous avez besoin de repères. Choisissez une destination que vous connaissez déjà. Sinon, il est évident qu’il faut opter pour un pays ayant une situation politique stable. Il faut toujours avoir sur soi les coordonnées de son ambassade. De plus, il est important de connaître les mœurs et les valeurs locales.

Quand vous préparez vos bagages, sélectionnez une garde-robe polyvalente et sobre. Personne ne veut attirer trop l’attention. Prévoyez un montant pour acheter des vêtements sur place. À l’aéroport, gardez un oeil sur vos effets personnels. N’oubliez pas les médicaments de base. Laissez à vos proches les coordonnées de votre hébergement et votre itinéraire afin qu’on puisse vous retrouver plus facilement.

C’est facile d’avoir du plaisir et voyager seul!

Lorsque votre choix s’est arrêté sur un lieu, étudiez la géographie locale. Pour ma part, j’imprime la carte de mon voisinage et celle du métro ou transport en commun. Quant à l’hébergement, j’y vais avec mon feeling, à savoir si je loue une chambre d’hôtel ou un appartement. La première alternative est plus sécuritaire, mais davantage onéreuse. La seconde option est plus économique et vous pouvez y manger tranquillement. Le soir, j’évite d’aller trop loin de mon hébergement. Oui, il faut socialiser, mais intelligemment. Ne vous livrez pas à des confidences pouvant nuire à votre sécurité. Je ne révèle jamais que je voyage seul. Évitez de prendre part à un rassemblement de masse. Vous ne savez jamais comme cela peut se terminer et si les forces de l’ordre vont lancer l’assaut. J’ai déjà été arrêté par la police en Grèce juste parce que je traversais une manifestation. C’était angoissant et j’étais tout seul.

Le jour, j’apprécie ma solitude, parce que je peux décider de A à Z mon itinéraire. J’ai le pouvoir de changer mes plans sans devoir dealer avec un compagnon de voyage. Le soir, c’est souvent difficile de ne pas pouvoir discuter avec quelqu’un. Mon niveau de sociabilité n’est pas assez élevé pour que je puisse converser librement avec un inconnu. C’est là que je planifie mes visites au musée ou vais au théâtre afin de me changer les idées.

Et vous, quelle est votre expérience? Écrivez-moi! reik@lecontemporaliste.com

0 J'aime
Partagez cet article !
  • 44
  • 41
  • 34
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Suivez-nous !

Abonnez-vous !